Browsing Category:

Blabla

  • Blabla

    Bye Bye 2018 !

    Depuis longtemps déjà, j’ai deux “pointages” annuels en mode On fait le bilan: mon anniversaire et nouvel an. Chaque année est toujours composée de plus ou moins de positif et de négatif. Et chaque année c’est pareil, je me pose et j’analyse les accomplissements, les “peut mieux faire” et les gros ratages des mois écoulés.

    Pour tout le monde, une année est remplie de tout un arc-en-ciel d’événements et d’émotions. Des petits détails de notre routine aux grands moments, c’est 365 jours de vie, 365 jours de challenges et de possibilités. Il y’a ces petits riens qui font nos journées et ces grands touts qui font (ou parfois défont) nos vies. Les mariages, les divorces, les naissances, les décès, les promotions, les licenciements, les coups de foudre et les coups bas, les larmes de joie ou pas…

    Chaque 31 décembre, c’est comme si on voulait remettre certains compteurs à zéro tout en gardant les apprentissages et les fiertés accumulées. Comme si aux douze coups de minuit, la douleur pouvait disparaître comme par magie. Comme si l’espoir d’une nouvelle année effaçait les désespoirs de la précédente. Avec cette envie d’emmagasiner tout le bon et de se libérer du mauvais et de le transformer en expérience pour qu’au moins cela ait servi à quelque chose, histoire qu’on n’ait pas supporté tout ça pour rien. On remercie l’Univers, Dieu, Mère Nature ou sa bonne étoile pour ce qui a compté, ce qui nous a forgé, ce qui nous a fait mûrir à travers les rires ou les sanglots, ce qui nous a permis de nous connaître un peu mieux que l’année d’avant et de savoir plus précisément ce qui nous fait du bien et ce dont on veut se détacher. On remercie la famille, les amis, les connaissances et parfois même des inconnus, chacun et chacune qui ont fait, à leur manière, que quelle que soit l’état des lieux, on a traversé tout ce grand-huit émotionnel en se disant “J’ai de la chance de les avoir!”.

    Alors à toutes celles et ceux qui m’ont aidée à traverser cette année et m’ont rendue plus forte, qui m’ont aidée à me relever encore et encore, et encore, de toutes ces claques de la vie, à celle qui m’a honoré du titre de marraine, à celles qui ont séché mes larmes, celles et ceux qui m’ont fait rire quand mon coeur saignait, à celles qui m’ont encouragée à lancer le blog et ont eu la patience de me photographier jusqu’à ce que j’aime (enfin) une photo, à celles qui ont bien voulu être mes cobayes et m’ont laissé les maquiller pour assister à des mariages, à celui qui m’a appelé toutes les semaines depuis l’autre bout du monde pour prendre de mes nouvelles malgré 9h de décalage horaire, à celles et ceux qui m’ont encouragée quand j’avais besoin de pom pom girl ou secouée quand j’avais besoin de taugh love, à celle qui m’a transmis son bouquet de mariée quand j’avais besoin d’espoir, celles qui ont pleuré à mon histoire du 7 août, à celles qui m’ont forcé à sortir prendre l’air et me changer les idées quand je broyais du noir, à cette dame en salle d’attente qui m’a fait sourire en me demandant quel sport je faisais, à cette ado qui m’a dit que j’avais des boucles magnifiques, à cette esthéticienne qui m’a dit que j’avais une belle peau ou encore cette vendeuse en cosmétiques qui m’a complimentée sur mon maquillage, à tous ces gens croisés qui m’ont souri et apporté un peu de lumière les jours où dans ma tête il faisait gris, à toutes celles et ceux qui se reconnaîtront:

    Merci d’avoir été mes rayons de soleil dans la tempête 2018 !!!

    XOXO

    Mademoiselle Caramel

  • Blabla

    Hellooooo!

    Je me présente, j’ai trente ans et des poussières et j’ai grandi à Lausanne. J’ai des origines suisse, anglaise et martiniquaise. J’ai la peau caramel, les cheveux frisés et des tâches de rousseur sur le visage. J’entends parfois des “Oh la chance, j’ai toujours rêvé d’avoir la peau bronzée!” ou encore “J’adore tes bouclettes!”. Aujourd’hui j’en suis fière, mais ça n’a pas toujours été facile. De l’enfance où je pleurais quand ma mère essayait de démêler ma tignasse pour en faire quelque chose à l’adolescence où j’ai dû apprendre à soigner mes cheveux si secs et fragiles, avoir des boucles saines tout en sachant faire moi-même mon brushing n’a pas été de tout repos! Les décolorations, lissages chimiques et autres fantaisies capillaires que j’ai essayés m’ont souvent bousillé les cheveux mais comme on dit : c’est en forgeant qu’on devient forgeron! Hé ben je forge encore les amis!!! Mais j’ai appris quelques trucs au passage, c’est déjà ça!

    J’étais ado dans les années 2000, donc pas de filtre Snapchat pour camoufler l’acné, ni de tuto YouTube pour savoir comment faire un no make-up make-up look! Hé non, c’était une autre époque! Époque où le sourcil fin était roi (si toi aussi tu as eu deux espèces de lombrics à la place de tes sourcils et qu’encore aujourd’hui tu espères que ça repoussera encore un peu, mets les symboles ^^ dans les commentaires, on se sentira moins seules!). Époque où même les coiffeurs ne savaient pas s’occuper des cheveux frisés et où je me retrouvais toujours avec une coupe beaucoup plus courte que ce que je souhaitais car personne ne connaissait le concept de shrinkage, où personne ne savait comment me faire un brushing et je me retrouvais avec une matière moyennement lisse mais surtout gonflée à bloc en mode Dallas, jusqu’à ce que je découvre lors d’un séjour aux US à 18 ans, les miracles qu’un fer à lisser pouvait avoir sur ma crinière! Et que je découvre ensuite aussi à quel point ça cramait mes pointes au passage!

    Côté make-up, l’industrie a fait quelques progrès mais encore aujourd’hui, je galère pour trouver un fond de teint dans ma couleur ! À part quelques marques, et encore, on les trouve pas forcément en Suisse – ou la gamme complète n’est pas dispo ici car on n’est pas assez rentables…- , en général il y’a 15-20 teintes entre Blanche Neige, Cendrillon et Belle, avec des déclinaisons plus ou moins rosées ou abricotées en arrivant au teint olive de mes copines méditerranéennes, et ensuite il y a 2 ou 3 tons foncés. Mais entre Jasmine, Pocahontas et Tania et sa grenouille, il devrait aussi y avoir 15-20 teintes!! (si jamais Tania, c’est la première princesse Disney noire, sortie en 2006, donc j’avais déjà arrêté de regarder les Disney et j’ai pas pu “m’identifier” à cette princesse-là, je suis restée sur Jasmine moi…) Et ma mère, elle qui a la peau plus foncée, a eu droit au fond de teint qui fait gris, tu vois ce que je veux dire?! Jusqu’à ce qu’une amie lui ramène des produits Iman des Etats-Unis… La révélation! Et oui, certains pays avaient des cosmétiques qu’on ne trouvait pas ici et au cours de voyages, j’ai eu la chance de découvrir plus de choix qu’en Suisse en ce qui concerne les produits pour cheveux frisés ou le maquillage pour les peaux bronzées à foncées. Ça m’a fait teeeeellement plaisir de voir que ça existait, un shampoing où c’était marqué “cheveux bouclés” sur l’étiquette, un fond de teint où je n’étais pas obligée de faire des petits mélanges d’alchimiste entre les deux teintes juste en dessus du dernier ton pour les peaux un peu mattes, trouver le nombre de gouttes de chaque pour obtenir ma carnation…  Tout ça pour dire que je suis devenue petit à petit, et probablement à cause de ces difficultés, une exploratrice du monde de la beauté.

    Je suis Madame Sephora! Bien avant que cela arrive en Suisse, je claquais déjà toutes mes économies à chaque fois que j’allais à Paris ou à Barcelone. J’ai choqué une amie avec qui j’étais partie à Miami, car sur les 30 kg de bagages autorisés, j’ai ramené au moins 12kg de produits capillaires dédiés aux cheveux bouclés! C’est comme ça, j’ai besoin de découvrir, d’expérimenter, de tester, de trouver LE produit qui colle à mes besoins et envies du moment. Grâce à internet, le monde de la beauté est presque sans limite. Oui, y’a encore la limite des frais d’envoi parfois exorbitants, j’avoue… ou de la problématique que la Suisse n’est pas dans l’Europe et parfois pas livrable par certains sites. Mais bon y’a du progrès quand même!

    Ohlala, quand je repense à toutes ces expérimentations, ces ratages et ses looks de merde que je me suis tapé! J’assume hein, on est beaucoup à être passé par là et à s’en être plutôt pas mal sorti! Et au final, ces galères m’ont surtout appris à beaucoup me débrouiller toute seule: je sais faire mon brushing comme une grande, avec ou sans lisseur selon le rendu souhaité; je sais faire moi-même ma manucure et ma pédicure – bon ça me prend une plombe quand même, j’ai appris à mes dépends que le gel et l’acrylique c’était pas pour ma qualité d’ongles, donc je fais au mieux; j’ai appris à me maquiller et j’ai aussi utilisé beaucoup de copines comme cobaye pour essayer de nouvelles techniques et de nouveaux produits.

    Quand je vois ma filleule qui a 16 ans, même avec tous les tutos, les snaps et la gamme de produits qui existe, et ben ça reste une ado qui essaie de trouver son style et qui teste les mêmes choses que nous il y a 15 ans! Les colorations maison, les rouges à lèvres noirs, l’eyeliner qui fait des zigzag tellement on tremble (perso, ça c’est toujours mon cas!), le fond de teint qui fait un masque parce qu’on n’a pas choisi la bonne teinte, le vernis qui s’écaille en moins d’une après-midi, …  D’ailleurs, j’sais pas si vous êtes au courant mais les Buffalos compensées reviennent à la mode! Ouiii, je vous jure! C’est le cycle de la vie (et des tendances) en pleine démonstration là! Bref, tout ça pour dire que même si sur Instagram ou Snapchat on peut toutes utiliser le meilleur filtre, dans la vraie vie, et à n’importe quel âge, on essaie juste de faire de son mieux avec ce qu’on a reçu de mère nature!

    Alors comme de toute façon, je teste tout ce que je peux, et ben autant partager et en faire profiter les autres. Peut-être que ça vous fera gagner du temps, de l’argent ou vous évitera des mésaventures (la frange sur cheveux frisés par exemple, ça peut être une vraie catastrophe pour ne citer que ça). Donc mon souhait avec ce blog, c’est de partager mes expérimentations, mes conseils, mes idées, mes conversations avec moi-même, et probablement qu’il y aura aussi quelques coups de gueule de temps en temps. Je tiens à préciser que je ne suis ni coiffeuse, ni esthéticienne, ni maquilleuse, juste une accro à tout ce qui touche à la beauté, au bien-être et aux expérimentations en général. L’objectif ici n’est pas d’apprendre à se maquiller parfaitement, ou d’essayer d’être parfaite, NON. Le but est de pouvoir prendre soin de soi, se sentir belle et bien dans ses baskets même sans maquillage, et de savoir que même quand on a les cheveux en pétard et qu’on a des boutons parce qu’on va avoir ses règles, et ben c’est pas grave, ce n’est que temporaire. De savoir que les filtres petit chien ou couronne de fleurs de Snapchat c’est sympa, mais se kiffer sans c’est mieux!!! Qu’on n’est pas les américaines d’Insta avec un fond de teint tellement couvrant qu’on ne sait plus qui est dessous et des faux cils de poupée pour aller au Farmer’s Market ou au cours de Pilates (même si je les adore hein, c’est juste que je n’ai pas 2h chaque matin pour me maquiller comme ça et qu’en Suisse on vit quand même dans un environnement bien conservateur et que je pense pas que je me sentirai à l’aise avec des faux cils pour faire mes courses à la Migros, mais bon chacun sa life). Parce que se kiffer ça s’apprend et ça passe surtout par la connaissance de soi, et à se mettre au mieux en valeur tout en restant soi-même…

    Xoxo

    Mademoiselle Caramel